« Au nom de la Rose » : rejoignez-nous, pour faire fleurir les projets à Drancy


Chères amies, chers amis de Drancy,

En début d’année 2012, Il y a eu la présidentielle et le score spectaculaire de François Hollande à Drancy ! Puis il y a eu ensuite les législatives, dans l’élan de la victoire socialiste. L’espoir d’un parlement à gauche, d’un député à gauche sur notre circonscription s’est levé. Nous y avons cru, M. Lagarde y a cru, lui qui a remis sa veste jaune de 2001 pour conjurer le sort…

Au soir du premier tour, les forces de gauche, vrais et, hélas, faux candidats confondus, étaient devant le candidat de droite et le parti socialiste en tête des partis de gauche. Nous sentions alors le parfum de la victoire s’approcher…

Et puis il y eut le second tour et la défaite, locale, de la gauche, la seule de la Seine Saint Denis, la victoire étrange de M. Lagarde.

C’est alors que nous, groupe de citoyens de gauche, drancéennes et drancéens, avons décidé de réagir, nous avons décidé de nous lever, de transformer notre colère contre cette défaite en élan citoyen, en mouvement de fond, à même de prendre l’ampleur et la puissance nécessaire pour que cela ne se reproduise, pour que la gauche gagne les prochains scrutins !

En effet, cette défaite législative est une gifle ! ce résultat n’est pas logique ! Ce résultat aurait pu, aurait dû être évité ! Notre cinquième circonscription, Drancy, Bobigny, Le Bourget, aurait pu avoir un député de gauche, comme toutes les autres circonscriptions de notre département de gauche, notre Seine Saint Denis. Elle ne l’a pas eu. C’est en trop.

Il est temps de réagir ! Nous, citoyens de gauche et de centre gauche, refusons la fatalité Lagarde, la fatalité de la défaite !

C’est pourquoi nous lançons un appel à toutes les drancéennes, à tous les drancéens qui ne se reconnaissent pas ou plus dans les non-idées défendues par M. Lagarde, porte parole zélé de M. Sarkozy toutes ces dernières années, qui ne se reconnaissent pas dans sa façon de faire de la politique, dans sa façon de quadriller, diviser, communautariser son territoire comme autant de réserves de voix à caresser dans le sens du poil, pour se faire élire et réélire encore et toujours.

Les partis politiques de gauche n’ont pas su battre M. Lagarde, à nous de jouer, citoyennes et citoyens de Drancy ! Mobilisons nous en force !

A peine 2 années nous séparent de 2014, n’attendons pas que les seuls partis politiques traditionnels souvent divisés, s’occupent de nous. Prenons notre destin en main, rassemblons-nous !

Rejoignez « Au nom de la Rose », pour, ensemble, dessiner les projets que nous pourrons faire éclore en 2014. C’est ensemble que nous y arriverons, c’est ensemble que nous reprendrons notre ville, nos cantons, notre circonscription à Messieurs Lagarde et Compagnie. Non ! Drancy n’est pas Neuilly, ni Levallois-Perret, reprenons là !

Le Président, Gilles Saulière

Publicités